Accueil > Le territoire > Histoire > Un patrimoine religieux dense > Eglise Notre Dame de l'Assomption (Morteau)

Eglise Notre Dame de l'Assomption (Morteau)

La première mention du prieuré bénédictin de Morteau date de 1107. Le prieuré se trouve à la tête d'une seigneurie ecclésiastique s'étendant à tout le Val de Morteau.

'histoire de cette église est jalonnée d'incendies et de reconstructions : la première église édifiée sur ce lieu date du 15e siècle. Il n'en reste plus que l'abside à trois pans.

Un deuxième édifice est construit au début du 16e siècle dont subsiste le choeur orné de réseaux flamboyants et d'une grande partie de la tour-clocher épaulée de contreforts d'angle à ressauts et coiffée d'un toit à l'impériale. La troisième étape consiste en la reconstruction des voûtes de la nef effondrées à la moitié du 17e siècle.

C'est aussi l'époque de la Guerre de Dix Ans (1635-1644), période noire pour la Franche-Comté. Les exactions commises par les mercenaires suédois à la solde du Roi de France ont laissé des traces durables dans la mémoire collective. Une ultime restauration a lieu au 18e siècle.

L'église est dépourvue de transept. La haute nef est voûtée d'ogives, séparée par des arcs doubleaux en plein cintre. Le collatéral du Rosaire (de part et d'autre de l'entrée actuelle) présente des voûtes d'ogives finement nervurées dont les clefs feuillagées sont ornées, entre autre, d'instruments d'architecte.

A noter un remarquable mobilier parmi lequel : la Vierge de Pitié en bois polychrome et doré de la fin du 15e siècle, une Vierge Libératrice de Morteau, toile du 17e siècle, signée Blaise Balanche-Richarde, une chaire de la mi-18e réalisée par Claude-Joseph Béliard, sculpteur natif de Morteau, et enfin treize stalles de moines et lambris du choeur datant du 18e siècle. L'édifice est inscrit et le mobilier est classé aux Monuments historiques.

Lors d'une conférence de presse qui a permis de faire le point sur les actions menées en 2016 dans le cadre du projet de "Covoiturage dans l'Arc Jurassien", ainsi que de présenter les perspectives 2017, la remise des prix du challenge covoiturage 2016 a eu lieu jeudi 12 janvier 2017 dans la commune de Val-de-Ruz en Suisse.

Lire la suite...

Le contrat de ruralité a été signé le 02 janvier 2017.

Lire la suite...

En 2013, la Région Bourgogne-Franche-Comté a, par convention avec le Pays Horloger, engagé un inventaire du patrimoine industriel de ce territoire.

Lire la suite...
urbanisme, permis de construire, guide, plantes locales, préconisations

Cette sélection de végétaux locaux a pour vocation de permettre de planter des haies, bosquets ou alignements d'arbres que l'on trouve à l'état naturel et adaptés à notre territoire.

Lire la suite...

Consultez ici les documents de travail de la démarche, relatifs aux phases de diagnostic et de prospective territoriale.

Lire la suite...